Comment est réalisé le champagne ?


Comment est réalisé le champagne ?

Le champagne est une boisson qui séduit plus d’un, grâce à ses saveurs et ses arômes exquis. Il ravit par ces présentations et charme par sa composition. Vous êtes nombreux à aimer le champagne, mais savez-vous comment on le prépare ? Voici en détail les étapes de la fabrication de cette boisson pétillante.

Commencez par la Vendange

La vendange est la première étape importante dans la préparation du champagne. Il débute vers fin septembre et consiste à cueillir la vigne mure. Au cours de cette cueillette, il est indispensable, pour la qualité du champagne, que les baies gâtées, dégradées ou vertes soient retirées du lot.

Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, les grappes sont cueillies et délicatement posées dans des paniers. Ces derniers sont ensuite déposés aux pieds des vignes. En fonction de la quantité de baies à récolter et de la main-d’œuvre, cette cueillette peut durer des jours, voire des semaines.

Faites le pressurage

Cette étape est la deuxième et elle suit immédiatement la vendange. Le raisin est pressé de manière à obtenir un jus. Ce dernier est appelé le moût et il doit couler le long des cuves spécialement conçues pour ce mécanisme. Les cuves spéciales s’appellent belons. Traditionnellement, il est recommandé de pressurer seulement 4 000 kg de raison à la fois.

Cette méthode permet de fractionner le travail et d’avoir un jus clair. Le pressurage doit être fait plusieurs fois sur la même quantité de raisin afin d’en extraire tout le jus. Ensuite, vient le débourbage. C’est le processus au cours duquel on laisse le jus se décanter pour l’apprêter à la fermentation. Il consiste à extraire le moût pour le mettre dans des cuves en acier, en inox ou dans des foudres en bois.

Enchaînez avec l’assemblage

L’assemblage se fait autour de février et avril. C’est une partie importante qui ne doit pas être prise à la légère. Tout d’abord, le vigneron procède à la dégustation de toutes les cuvées qu’il a pu récolter au cours du pressurage. Après dosage et essai de ces dernières, il va déterminer dans quelle mesure il peut les assembler. L’assemblage ne se fait pas forcément avec les moûts obtenus au cours du même pressurage ou du même champ. Il peut s’agir d’un vin obtenu grâce au pressurage des raisins d’un autre champ ou des vins de diverses années. Enfin, il est temps de procéder à la stabilisation et à la clarification du vin.

Laissez place au tirage

À cette étape, le champagne se dessine peu à peu. Le tirage est en fait l’embouteillage du vin issu de l’assemblage : le vin est tiré. Au cours de ce processus, le vigneron décide de la quantité de sucre qu’il va ajouter au liquide pour obtenir une bonne pression. Par la suite, les bouteilles sont fermées avec le bouchon de tirage et sont acheminées à la cave. Là-bas, elles sont couchées sur des lattes en bois où elles reposeront à basse température : : c'est la deuxième fermentation. Plus celle-ci est longue et a un rythme constant, plus les bulles sont fines et la mousse abondante.

Faites ensuite le remuage

La deuxième fermentation laisse apparaître des dépôts dans la bouteille. Pour résoudre ce problème, il faut réaliser le remuage. En effet, il s’agit d’une technique qui a beaucoup évolué dans le temps. Aujourd’hui, pour éliminer les dépôts qui apparaissent, les vignerons placent les bouteilles, la tête en bas sur des pupitres. Il est également déposé dans un geste rotatif d’un huitième de tour. Cela permet aux dépôts de descendre jusqu’au col de la bouteille. Après, il faut changer de position en le mettant à la verticale. Ce changement est fait chaque jour pendant quatre à cinq semaines.

Enchaînez avec le dégorgement

Le dégorgement est une technique qui est spécialement conçue pour évacuer les dépôts. Le dégorgeur prend les bouteilles sur pointe et enlève leurs bouchons. Ils les redirigent ensuite vers un petit tonneau incliné. Grâce à cette étape, les dépôts se retrouvent à l’extérieur de la bouteille avec une petite quantité de vin.

Cette technique traditionnelle peut être dangereuse pour le décapsuleur et causer d’énormes pertes. C’est pourquoi, il existe aujourd’hui une méthode de dégorgement à la glace. Elle consiste à inverser la bouteille et à la mettre pendant 15 minutes à l’intérieur d’un bac de congélation.

Faites le bouchage

Cette phase est l’avant-dernière et elle sert à obtenir les différents dosages. Habituellement, il y a le vin brut, sec ou demi-sec. En effet, après l’expulsion des dépôts, il faut introduire dans le vin, une liqueur d’expédition à une quantité permettant d’obtenir les différents types de vin.

C’est uniquement à cette étape qu’on peut parler de champagne. La bouteille est fermée avec un bouchon de liège aggloméré. Ensuite, une museleteuse vient poser un muselet (fil de fer fin en forme de cage). Généralement, il sert à maintenir le bouchon en place.

Habillage du champagne

Ici, il faut commencer l’habillage par le bouchon. Vous placez une capsule de surbouchage. Ce dernier peut être en aluminium simple ou en aluminium polyéthylène. Généralement, le bas de cette capsule est recouvert par une collerette. Il est imprimé, dessus, la marque du fabricant. En bas de la bouteille de champagne, Vous retrouvez également une étiquette qui sert dans l’habillage de la bouteille. Sur cette dernière, la mention champagne est obligatoirement inscrite.

Somme toute, ces différentes étapes sont nécessaires pour l'obtention d'un champagne.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *